2 janvier 1919 – 2 janvier 2019, Cent ans de l’Union Royale Congolaise de Belgique (URCB)

image_pdfimage_print

YALALE-wa- BONKELE MARTIN, Bruxelles

L’Union Royale Congolaise de Belgique (URCB) a organisé sa fête de Nouvel An au Centre Culturel « La Villa » dans la commune de Ganshoren  (Bruxelles). Une année spéciale qui commémore le 100ème anniversaire de la création de cette association et le lancement de la nouvelle saison de leurs activités. L’occasion était permise de fêter également l’accès au mayorat de la commune du premier noir bourgmestre en Belgique, Monsieur Kompany Pierre qui est aussi le Président d’honneur de cette association.

Madame Ilunga, Présidente de cette association centenaire a, par son mot d’introduction, remercié les invités avant de brosser brièvement l’historique de l’association qui a vu le jour au lendemain de la fin de la première guerre mondiale. Une guerre où des soldats congolais  sont tombés sur les champs de bataille pour la défense de la Belgique.

Prenant la parole à son tour, M. Kompany s’est d’abord réjouit de se retrouver parmi les siens, belges et congolais confondus, pour cette petite fête annuelle tout en leur présentant les vœux les meilleurs pour l’année nouvelle. Le maïeur de Ganshoren a étalé ses connaissances historiques sur cette période mémorable en rappelant les grandes batailles des Congolais durant la première grande guerre. Gambera, Birmanie, Palestine, Tabora, Abyssinie, etc. où plus de 110.000 Congolais ont perdu leurs vies. Ces derniers ont combattu la puissante armée allemande à travers le Rwanda, Urundi (Burundi actuel), Tanganyika et Zanzibar (deux territoires qui font l’actuelle Tanzanie).

« J’ai la fierté d’être les vôtres », dira le nouveau maïeur en évoquant son nouveau mandat. De l’échevinat des travaux publiques où il a exercé avant de présider aux destinées de cette commune, le nouveau bourgmestre de Ganshoren s’est dit être à la disposition de sa population pour son avenir et devenir. Son avènement à ce mayorat n’a pas laissé indifférentes les médias du monde. Les presses française, japonaise, américaine, espagnole, suisse et italienne en ont parlé longuement. Il a terminé son adresse aux invités en faisant appel à tous de « tirer la société vers le haut ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils