La Douane présente le Backscatter qui va scanner les avions à Brussels Airport.

image_pdfimage_print

Aujourd’hui, la Douane a présenté, en présence du Ministre des Finances Johan Van Overtveldt, son deuxième Van Basckscatter Z. Cet appareil contient un module qui permet de scanner les avions.

Cet appareil est situé à Brussels Airport et servira avant tout à faire des contrôles des avions. En fonction des risques et des besoins (demandes de soutien), l’appareil pourra être utilisé dans d’autres aéroports et également sur la voie publique.

En 2014, l’Administration générale des Douanes et Accises a acheté son premier Backscatter, avec le soutien financier du Bureau européen de lutte contre la fraude (OLAF). Cet appareil est basé principalement dans le Port d’Anvers pour l’inspection des containers et des véhicules. Ce Van Basckscatter Z est un appareil de scanning à rayons X qui travaille sur base de la technologie “backscatter” et qui est inséré dans une camionnette (van). Ce nouvel appareil a également été acheté grâce au soutien financier de l’OLAF. De cette façon, la Douane effectue désormais des scannings performants tant dans le Port d’Anvers qu’à Brussels Airport.

Ce deuxième Backscatter permettra aux services de douane de lutter contre les trafics qui forment une menace sérieuse avec une attention particulière sur le trafic de cigarettes et de stupéfiants.

Le trafic de cigarettes entraîne des pertes au niveau des droits de douanes, des accises et de la TVA mais représentent également un danger sérieux pour la santé publique. Les contrefaçons de marques ou les cheap whites contiennent parfois des substances très nocives.

Le trafic de stupéfiants représente une menace pour la santé publique et la sécurité étant donné qu’il est reconnu que les recettes de ces substances permettent de financer le terrorisme.

Le baskscatter possède des caractéristiques propres appropriée pour traiter les formes susmentionnées de trafic :

– La technologie backscatter fournit des images claires qui peuvent être rapidement analysées.

– La forme compacte de la camionnette, la maniabilité de l’appareil permettent aux douaniers de scanner, en peu de temps, un grand nombre de cibles (avions, containers, véhicules) dans des endroits difficilement accessibles tels que le tarmac d’un aéroport. Il suffit de rouler autour de l’objet à scanner pour avoir de bonnes images.

Le backscatter permet d’effectuer des contrôles ciblés avec une fréquence élevée. Un traitement rapide est donc possible afin d’offrir un gain de temps aux opérateurs économiques. Un appareil qui offre donc un gain à toutes les parties concernées : meilleure sécurisation de la société, augmentation de l’efficacité de la Douane et gain de temps pour les entreprises.

Le Ministre des Finances, Johan Van Overtveldt déclare que « tant les budgets prévus par le Gouvernement que les contributions de l’OLAF permettent ces innovations budgétaires. Grâce au soutien de l’OLAF, la Douane peut renforcer la lutte contre la fraude au moyen de nouveaux instruments. Ces investissements dans les nouvelles technologies permettent un travail plus efficient, ce qui est une bonne affaire pour la vie des entreprises. »

Monsieur Ernesto Bianchi, Director of Investigation de l’OLAF ajoute que les « trafiquants sont de plus en plus créatifs, les douaniers doivent donc relever le challenge. Nous sommes heureux de pouvoir aider les collègues belges dans la lutte contre les trafics de cigarettes et de drogue”.

Par Francis Adyns, Florence Angelici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils