Journée porte ouvertes de la Case De Gaulle

image_pdfimage_print

Mémoire, patrimoine, histoire et environnement

Initiée par Son Excellence Monsieur Bertrand Cochery et son épouse Madame Raliatou Tamsir Niane, Case Ou’Verte a pour objectif de rendre accessible ce monument historique aux Brazzavillois avec la finalité d’ouvrir la résidence au public passionné d’Histoire, ou tout simplement curieux de découvrir ce lieu mythique, le bâtiment et le parc qui l’entoure.

Ces journées prévues chaque mois dès octobre 2018, se dérouleront sur le modèle des « Journées du Patrimoine française ». Elles permettront de présenter un lieu de mémoire au public qui sera inscrit auprès de l’IFC.

Ambassade verte

Case de Gaulle
Vue sur l’Amphithéâtre de la Case de Gaulle

Sensible aux mesures de lutte pour la préservation de l’environnement prises par la République du Congo, le personnel s’engage spontanément dans une volonté de participer au quotidien à une démarche collective.

S’inscrivant aussi dans la dynamique des « Ambassades vertes » lancée par le Ministère Français de l’Europe et des Affaires Etrangères, le personnel de la résidence accompagne l’ambassadeur de France dans son action en faveur de l’environnement par la création d’un « petit potager », mais aussi par la nomenclature, la classification, l’entretien et la pérénnisation des espèces végétales plantées dans le parc de la Case de Gaulle. Le C.I.R.A.D. devrait participer à la documentation de l’arboretum. Artiste et fondatrice du Petit Musée de Conakry, Madame Cochery, très investie dans la mise en oeuvre du projet, a mobilisé l’ensemble de l’équipe de la Case de Gaulle autour du projet « Case Ou’verte ».

A propos d’Erell, Architecte de la Case de Gaulle

En mars 1941, le jeune architècte Erell, (graphie phonétique de Roger Lelièvre), rescapé de Dunkerque d’où il rejoint De Gaulle à Londres, est affecté au Service des Travaux Publics et envoyé à Brazzaville capitale de la France Libre. Dès son arrivée, et à l’initiative de Félix Eboué, Erell reprend le projet d’une « Case » moderne destinée à accueillir des « hôtes de marque ». Mais le projet s’axe très vite autour d’une résidence pouvant accueillir le Général De Gaulle lui-même. Le bâtiment fut construit très rapidement, il était terminé pour la seconde visiste du Général De Gaulle.

Dès son premier passage dans cette maison, le gouvernement général fit don à de Gaulle de cette maison dont il est devenu le propriétaire légal à titre privé. C’est au moment de l’indépendance que le Général remit l’édifice à la République Française pour servir de Résidence à l’Ambassadeur de France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.